Publications

Lettres à un jeune conteur

À travers ses Lettres à un jeune conteur, et à partir de sa longue expérience, Bruno de La Salle transmet le fruit de sa longue et riche expérience artistique de l’art de conter. Il offre un manuel d’oralité à tous ceux qui s’engagent à conter, à raconter, à entendre cet art providentiel et universel que George Sand avait nommé littérature orale, et qui remonte à la nuit des temps. >>

Le Chant de l’Odyssée : coffret de 4 CD

Les aventures d’Ulysse, le « héros d’endurance », aux éditions Kanjil : nouvelle édition chantée et scandée par Bruno de La Salle, d’après la traduction de Victor Bérard. Enregistrée pour France Culture au Festival d’Avignon en 1991. Avec Jean-Paul Auboux (flûte de l’Inde), John Boswell (percussions) et Alain Kremski (instruments de cérémonie orientaux : cloches, bols, gong). Coffret de 4 CD – plus de 4h30 d’écoute. >>

Le Murmure des Contes

Sous forme de dialogues, les deux grands réinventeurs du conte en France évoquent leur itinéraire et leur lutte pour redonner à cet art toute sa valeur. Avec des contes inédits de Henri Gougaud et un lexique des différentes formes prises par le contes : devinettes, proverbes, etc. >>

Le Cycle du Roi Arthur

Le Conteur amoureux

Explorateur patient et curieux, Bruno de la Salle collecte depuis toujours les contes, les légendes et les épopées dont il fait son bagage. Et, chargé de ce précieux fardeau, il arpente les routes de France, colporteur d’émerveillement et conteur amoureux. Laissons-le nous ouvrir le grenier de sa mémoire, qu’il nous prête ses trésors de contes et nous conte son histoire. >>

Plaidoyer pour les arts de la parole

Raconter des histoires a toujours été, à travers les âges, à la fois chose sérieuse et frivole divertissement. D’un bout de l’année à l’autre, des histoires sont ainsi conçues, couchées par écrit, dévorées, oubliées. Que deviennent-elles ? Il en survit à peine quelques-unes, et ce sont elles qui, pareilles à des semences emportées par le vent, s’envolent à travers les générations, propageant de nouvelles histoires et dispensant à de nombreux peuples la nourriture spirituelle. (…) Leur faculté germinative est éternellement vivace, attendant seulement un contact pour s’éveiller. Et ainsi, bien que de temps en temps certaines variétés puissent donner l’impression d’être éteintes, elles réapparaissent un jour, faisant sortir à nouveau, aussi frais et verts qu’auparavant, leurs bourgeons caractéristiques. >>

Pourquoi raconter des histoires 

Où se situe la parole du conteur ? Pourquoi continuer à raconter ? Quel est le rôle de la transmission ? Autant de questions, parmi d’autres, auxquelles un grand conteur apporte des réponses aussi fines que profondes. Cet article est adapté du texte paru dans la revue Cassandre/Horschamp n°85, publié suite à la manifestation « Pourquoi raconter des histoires », organisée par Mondoral au Théâtre de l’Odéon en décembre 2010. >>

Le Dit du Devin

Arthur s’endormit et fit un rêve. Un vieillard s’adressait à lui : « Je suis celui qui connaît l’ombre , je connais la lumière aussi . De l’une à l’autre je voyage. Je sais tout ce qui est caché, ce qui le fut et le sera. Je sais quand finira la nuit. Avance avec moi et regarde la montagne que tu gravis, Devant elle tu es petit. Viens maintenant sur le sommet, Retourne-toi, regarde en-bas, vois d’où tu viens et où tu vas… » >>

La pêche de vigne et autres contes

Contes et Légendes du Berry

Contes et légendes de Touraine

Contes et légendes de Sologne

Contes et légendes de Beauce

Publicités

Laisser un message

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s